Danger : risque de non-conformité

Publié le par Dross



Image provocatrice. Mais on pourrai posé le problème ainsi :
« Où est en la liberté d'expression en France ? »

Les médiats voudraient nous faire croire qu'a l'heure actuelle, la liberté d'expression est au plus fort. L'exemple qui est montré comme un agneau d'or est ce qui s'appelle le "sexe"... A partir du moment ou ils abordent ce sujet librement dans leurs émissions culturelles ou nous passent des films pornos, ils voudraient nous faire croire que nous somment libre de nous exprimer.... Curieux langage.
De plus, dans certains livres que nous n'étudions plus en cours, mais qui étaient étudier du temps de nos parents (le meilleurs des mondes d'Aldous HUXLEY, par exemple) il y était pourtant décrit que plus les libertés des hommes s'amenuisaient, plus le système politique et social devra libéré les mœurs sexuels pour rééquilibré les pulsions.

Sans pour autant sombré dans la paranoïa, la comparaison est fortement intéressante.

Car, a part la possibilité de pouvoir parlé "librement" du sexe (et encore... lisez le marquis de Sade ou encore du Dali, et vous vous rendrez compte que c'est une vague illusion cette libéralisation : les médiats se sont des petits branleurs à cotées de ces deux là), pouvons nous nous exprimé librement actuellement ?

Je pence à tout ces blogs qui comportaient des sujets politiquement incorrects, et qui de ce fait, on attiré de nombreux ennuis à leurs détracteurs (qui ne publiaient pas sous pseudonyme, comme moi).
De nombreux articles de journaux ou sur divers sites Internet on d'ailleur décrié ces pratiques.

Et c'est même arrivé a une amie, qui avaient eu l'audace de faire une caricature des BEP (alors que sur son blog étaient aussi attaqué les L, S, Terminal et j'en passe), ça lui a value une semaine d'exclusion, des injures, et maintenant des menaces de mort...

Aujourd'hui il apparaît presque que l'on a le droit de s'exprimer, tant que cela ne heurte pas la sensibilité populaire, ou politique. Quel belle liberté : nous avons donc l'immense privilège de pouvoir nous roulé dans la pensé dominante, sans pouvoir la remettre en cause...

Bien sur, j'exagère, nous ne somment pas dans une dictature, le rapprochement serait absurde et excessif.

Pourtant, dans l'éduction national, on ne nous apprend pas a développé une pensé personnelle : il faut pensé comme le prof pour avoir une bonne note, ou bien avoir des argument trois fois plus fort si vous désiré avancé le contraire, et vous en tiré pas trop mal...

A la télévision, gigantesque fumisterie, n'est montré toujours qu'un seul point de vue, toujours sous le même angle... Quelle diversité !

Quand à l'Internet, les forums sont de plus en plus censuré (essayez donc pour voir sur ceux de France 2 : j'avait posté à l'époque du début de la guerre en Irak le fait que les Américains étaient pareil que les Français : tout les deux pouvant subir la connerie humaine... Ce n'était apparemment pas du goût de France 2 qui alors essayé de faire monté l'antiaméricanisme : car je fus censuré avant même d'avoir été publié...)

Nous ne sommes pas en dictature... Mais le formatage des esprits n'est peu être pas si lointain que cela...

Quand a moi, je continuerai a exprimé mes opinions librement, quoi qu'elles puissent me coûtée. Qu'elles choquent, ou au contraire se confortent dans certaines idées de certains politiques pitoyables, je m'en fous royalement.

Après, si il se crée un débat, tant mieux : je recherche toujours des contestations à mes idées : cela me permet d'en cerné plus facilement les défauts et de m'en convaincre de leurs forces.

Pour finir, a tous ceux qui veulent resté dans l'obscurantisme et ne jamais confronté leurs idéologies... Je leurs dirait concernant mon blog :

« Attention mesdames, messieurs, mes textes et trouvailles littéraires peuvent contenir de nouvelles informations et vous faire réfléchir, provoquant une pensé indépendante... »

Publié dans Alternatives

Commenter cet article

Wells 14/06/2005 23:30

tu ne fait que te rassurer, tu a pour seule liberté celle d'écrire ce que l'on ta apris a penser, tu est un pseudo-révolutionaire, de ceux qui font peur aux foules mais qui ne font rien changer.
tu croit que c'est original de se placer contre la religion? tu crois faire avancer les choses? si tu avait vraiment cet esprit de contradiction dont tu te vante, tu chercerait a faire évoluer les choses, et taper sur quelqun qui est deja mort sa ne sert a rien.
(dans le seul but de te remetre en question, je ne fait pas mieux que toi)