La fuite consommatrice.

Publié le par Dross

Relancer la croissance. Voilà un impératif qu’on entend depuis des mois, des années même. Pour relancer la croissance, il faut que les Français consomment. Que la somme des cons que nous sommes consomment. Et ça ira mieux.

En effet, nous, les surconsommateurs, irons mieux grâce à l’augmentation de notre quota d’achats et de détritus. On ira mieux, car on aura changé pour la troisième fois de PC portable, on se sera acheté le dernier smartphone, et autres choses absolument nécessaires.



A propos de smartphone, saviez vous que l’iPhone comporte l’option Wifi ? Normalement, oui. Les médias et autres circuits de distribution sont les premiers à retransmettre ce genre d’info. Faut bien pousser à la consommation : après ça ira mieux.
A propos de Wifi, saviez vous que toutes les revues scientifique annoncent que porter un émetteur récepteur Wifi sur soi toute la journée est dangereux pour la santé ? Ah c’est vrai, les médias et autres circuits de distribution ont oublié de vous en parler. Mais c’est pour la consommation : c’est pour votre bien.



Le plus choquant, c’est de voir un système où la croissance doit nécessairement exister pour le plein emploi et pour l’accroissement de la classe moyenne, et personne ne se demande si le problème ne viens pas plutôt du système, au lieu de la croissance.

La croissance est un épouvantail.

Dans une société qui se déplace et se chauffe à partir d’énergie fossile, s’éclaire et travaille à partir d’énergie minière, vit, mange, baise, meurt, en consommant des denrées à quantités finies, qui à terme tend donc vers sa propre rétraction, la nécessaire diminution de notre consommation énergétique et matérialiste, on ose nous dire qu’il faut encore augmenter notre boulimie futuricide, la sacro sainte croissance.

Boulimie futuricide, car tout ce que nous, vous, ils surconsomment, nous sera reproché dans quatre ou trois générations. Voir, peut être, beaucoup moins. Que répondrez vous à votre arrière arrière petit fils, qui vous demandera comment se fait-t-il qu’à notre époque, nous pouvions changer d’appareil électronique tous les six mois. Lui qui, rarification des matières premières oblige, ne peut même imaginer avoir son premier appareil avant quelques années ?
Que lui répondrez vous quand il vous demandera ce que cela faisait de rouler a 130km/h sur autoroute avec nos voitures polluantes équipées de moteurs à explosion, quand lui est limité à la faible vitesse des énergies électriques éoliennes ? Et subira en plus des affres du réchauffement climatique, cause d’une ère de « gloire » qu’il n’a même pas connu ?


La croissance n’est pas une idée de développement durable, tant pour l’homme que pour la planète. Mais ce n’est pas grave, joignons nous à eux pour applaudir, applaudir le président qui nous promet plus de pouvoir d’achat, applaudir le système qui ne raisonne que par la croissance. Et oublier que, dans quelques années, on nous regardera comme d’irresponsables égoïstes.

Publié dans Réflexions

Commenter cet article

Wells 01/02/2008 09:08

Exactement !je voyais pas trop comment formuler cette idée, mais tu l'explique plutôt bien Dross. Nous sommes dans un ère de gloire, même si on n'en a aucune idée. d'ici 50 ans, on racontera à nos enfants comment c'étais la sécurité sociale, le fait de pouvoir fumer sans avoir de compte a rendre a son assureur, qui ne pouvais pas nous désassurer la santé si on prenais trop de risque. On racontera comment les états unis étaient puissant, et comment tous les pays du monde étaient fier de les suivre, pour la gloire de tous, ce qui a été remplacé par une multitude de petits chefs guerroyeurs, qui massacrent la population sans arrêt.On expliquera comment c'étais agréable de sortir acheter plein de trucs, et d'exprimer fierement son appartenance a un pays capitaliste en portant des tenues délicates et travaillés, dont les codes changaient tous les trois mois..C'étais le bon temps...

janus 06/01/2008 22:43

je suis tout a fait d'accord avec toi, aujoiurd'hui on nous bassine avec les derniers produits qui ne nous servent a rien sinon a paraitre "In". aujourd'hui beaucoup de monde a un i-Pod, un telephone portable, un ordinateur portale... il est vrai que bien de ces objets ou de leur fonctionnalité sont superflus (téléphone portable + appareil photo...). on est là en plein dans notre société de consommation.

Mais je ne considère pas que nous sommes dans une ère de gloire... pour moi notre présent est terne et laid. On s'est trop tourné vers le matérialisme en oubliant ce qui vraiment important. on pense que le fait d'acheter est générateur de bonheur, c'est faux notre appétit de consommateur est insassiable. Parfois, il est bien mieux de s'assoir et de prendre le temps de contempler ce qui nous entoure, on y puise parfois plus de satisfaction et de bien être que de se payer un Spa à 60€ la séance...

bien loin des considérations ecologiques qui sont néanmoins importantes, je pense que nous avons perdu le vrai sens de la vie, nous ne sommes pas que des consommateurs en quète de la dernière merde high-tech, on est aussi capable d'être émuu par quelquechose de gratuit, que ce soit un coucher de soleil, un beau paysage...

on va surement dire que mon discours est celui d'un réactionnaire mais avant de juger regardez vous dans un miroir et réfléchissez a votre place dans la société...